24 heures de kayak en Bretagne

24heures KayakImaginez le spectacle : 1 500 spectateurs acclamant 1 000 kayakistes répartis en 135 équipes ! Les kayaks tourneront pendant deux jours autour du parcours du parc d’eau vive d’Inzinzac-Lochrist, sur la rivière du Blavet, dans le Morbihan. Pour leur quinzième édition, les 24 Heures Kayak Ouest-France s’étireront en fait sur trois jours, trois jours de fête animés par des DJ, des fanfares et toutes sortes d’animations. Les 24 Heures Kayak Ouest-France EDF, du 5 au 7 juin.

Yvan Bourgnon arrive à Djibouti


C’est connu, Yvan Bourgnon ne met pas le curseur de la sécurité au même cran que les autres. C’est peut-être pour ça qu’il ne fait pas l’unanimité. Mais tant pis, il assume crânement son statut de tête brûlée (c’est le cas de le dire au vu de cette interview lors de son arrivée à Djibouti) et va au bout des choses avec une obstination qui force le respect… Lire la suite

Ocean Film Tour : du bleu plein les yeux

And-Then-We-Swam_web_credit4Ce n’est pas à proprement parler un festival de cinéma, mais plutôt une soirée océanique sur écran géant que nous propose l’Ocean Film Tour. Une séance faite de six court-métrages documentaires, pour une durée totale de deux heures, qui emmène le spectateur sur et sous la surface de l’eau, sous toutes les lattitudes, en compagnies d’une belle brochette d’aventurier en milieu salin. Rameurs, surfers, kite-surfers, plongeurs… Lire la suite

Rin-Tin-Tin sauve les marins !

Rin-tin-tin017On imagine facilement que le phare, avec son horizon tracé au compas, ses grosses murailles et ses fenêtres épaisses, puisse se révéler un décor sur mesure au déroulement de drames passionnels, parfois criminels. Tous les ingrédients sont réunis dans ces citadelles de lumière à l’écriture d’un bon roman ou au tournage d’un film où le mystère côtoie les intrigues les plus folles. Quelques exemples côté livres : Le gardien du feu d’Anatole Le Braz, La tour d’amour de Rachilde, Je suis le gardien du phare d’Eric Faye, Pharricide de Vincent de Swarte, L’abbé Garrec gardien de phare de Jean Merrien, Le phare hanté d’Evadne Price, Le phare de Paul Reboux, Le phare du bout du monde de Jules Verne pour n’en citer que quelques-uns. Côté cinéma : Gardiens de phare de Jean Grémillon, The Phantom Light de Michael Powell ou encore Le bateau-phare de Siegfried Lenz. Aujourd’hui, je dois en ajouter un autre mettant un scène un personnage pour le moins inattendu. Aux plus âgés d’entre nous, il évoquera un feuilleton des années soixante mettant en scène le chien Rin Tin Tin adopté par les troupes de Fort Apache et son ami, le jeune Rusty…
Lire la suite