Eco sailing project : escale galicienne


Ils avancent, nos amis à bord de leur Gin Fizz équipé de deux moteurs électriques (eco sailing project oblige). Ils avancent surtout à la voile et s’attardent un peu aux escales. La première c’était la Corogne, en Galice. Le clou de cet épisode c’est sûrement le premier repas cuit à l’aide du four solaire. OK, ce n’est pas une réussite, mais vous allez persévérer les gars !

Des nouvelles de Monique

Monique à la plage…

Monique à la plage…

La désormais célèbre poule Monique, qui partage les aventures de son « compagnon » Guirec Soudée à bord d’Yvinec depuis plusieurs mois maintenant, nous a envoyé quelques photos de Martinique. En effet, le voilier Yvinec a besoin d’aménagements et de rénovations avant d’attaquer son grand voyage vers le Groenland. Il faut savoir que la courageuse Monique, qui fait fréquemment du surf avec Guirec, est passée à l’eau, a disparu pendant quatre loooongues secondes avant de refaire surface et de remonter sur la planche, un peu sonnée mais en pleine forme ! Depuis, elle refait du surf. Même pas peur ! Elle est vraiment étonnante cette poule.
Lire la suite

Des Malouines à la Géorgie du Sud : le clip !

Joli cadeau de Noël anticipé que nous fait la famille Delvoye avec ces superbes images du Grand Sud : nous avons pris beaucoup de plaisir à les mettre en musique. Ambiance jardin d’Eden, mais un jardin frais… Montez le son et si ça vous plaît, ne ratez pas l’article (Croisière familiale en Géorgie du Sud, numéro 229 actuellement en kiosque).

Lost in the swell : dernier épisode et clap de fin !

Si vous avez raté les épisodes précédents, celui-ci est un bon résumé, avec en prime de superbes time-lapses et une bonne séquence de distribil sur le Tricat… Ils s’en sont plutôt bien sorti, les Bretons des Salomons ! Un grand bravo aux 3 garçons perdus dans la houle et tout particulièrement à Ronan Gladu, le photographe cinéaste de la bande. Et toutes nos condoléances pour les cartes mémoire défectueuses (ça, ça a dû faire très mal)…

Eco Sailing Project : la vidéo

On dirait qu’ils sont bien partis, nos petits jeunes qui se sont lancés autour du monde sur Amasia, un Gin Fizz plus tout neuf en l’équipant de moteurs électriques. Avant de nous faire rêver avec des eaux turquoise et des alizés tièdes, ils reviennent sur le démarrage de leur grand projet : tourner autour du monde sans énergie fossile (Eco Sailing project ça fait plus chic). Ils nous ont fait parvenir cette vidéo juste avant de quitter les Canaries pour le Cap Vert.

Rhum J-1, la belle histoire de Juliette Pétrès

J-1  C’est l’une des belles histoires du Rhum. Ou comment d’un premier stage de voile à l’UCPA, en Juin 2008, on se retrouve six ans plus tard au départ du Rhum sur le Class 40 Eau et Patrimoine, l’ex bateau de Pete Goss. La stagiaire : Juliette Pétrès. Vétérinaire de profession, elle exerçait au fin fond de l’Aveyron quand elle a décidé un jour d’en finir avec l’hiver et d’aller vers le soleil…
Lire la suite

Qui veut rêver ?

Après quelques années compliquées consacrées à la construction de son 65 pieds Dagda à Saint-Martin, Guy Delage prend enfin du bon temps dans les îles du Venezuela. L’équipage de ce grand bateau aussi écolo que possible dans sa conception mettra bientôt le cap sur Panama et le Pacifique, avec les Marquises et les Tuamotu en ligne de mire. Il y a d’ailleurs deux places d’équipier à prendre entre Panama et Tahiti, via les îles Coco. Pour en savoir plus sur les conditions d’embarquement pour cette transpacifique, écrire à perunboats@yahoo.fr.

Quatre garçons dans le vent

Amasia_7821Évidemment, vous allez me dire qu’ils ne sont que trois sur la photo. Trois garçons perchés sur le mât d’un Gin Fizz qu’ils se dépêchent de rééquiper pour partir faire un joli tour du monde. Dites-vous que c’est comme pour les trois mousquetaires, ils sont quatre en fait : Martin, Béranger, François et Pierre – absent sur la photo. Nos quatre garçons – des têtes bien pleines – ont des envies de départ et de grand voyage. La mise à l’eau d’Amasia est prévue pour la semaine prochaine (mercredi si tout va bien) et les amarres devraient être larguées dans les semaines qui suivent. Le programme de nos lascars est ambitieux. Un tour du monde, rien que ça. Mais ce n’est pas tout : un tour du monde propre en plus. C’est-à-dire sans consommer la moindre énergie fossile. Ce ne sont sans doute pas les premiers et, espérons-le, pas les derniers non plus…
Lire la suite