Transquadra : coup de tonnerre en tête de course !

Alexandre Ozon sur Team 2 Choc

 

Alex Ozon virevoltant depuis douze jours sur son bolide rose vient de communiquer ce matin à l’organisation de la Transquadra Martinique une triste nouvelle : la rupture d’un de deux safrans de Team 2 Choc. L’actuel leader des flottes solitaires et doubles, distant de moins de 300 milles du Marin, a été fortement ralenti dans la nuit alors que se profilaient les douceurs d’une arrivée sans accroc… Pour autant, bien positionné sur la route directe – il a été le premier à empanner, cap direct sur la Martinique – et comptant sur son rating favorable, le vainqueur de la première étape n’a pas dit son dernier mot. Depuis le pointage de 13h (en UTC),  il semble même avoir repris par intermittence sa vitesse habituelle. A t il trouvé moyen de réparer ? Sa nouvelle amure en bâbord lui permet-elle de moins solliciter son safran endommagé ?  Derrière, à 80 milles de là,, Mister JPK ne va rien lâcher, le duel final s’annonce passionnant… Quant au reste de la flotte, il recolle doucement au peloton de tête avec de la pression qui rentre par derrière. Toutes les cartes paraissent partiellement redistribuées à moins de 30-36 heures de toucher terre, du moins pour les premiers. Mais les grains violents (plus de 35 nœuds pour certains), qui s’enchaînent sur cette dernière portion de course, pourraient encore créer des surprises de taille.

Transquadra 2018 : Gérard Quenot à la barre d'Atlantic Loisirs

Gérard Quenot à la barre d’Atlantic Loisirs.

En effet, c’est dur pour les nerfs et le matériel en ce moment et les témoignages qui affluent rendent bien compte de la dureté des conditions. Les concurrents vivent sous spi des moments héroïques, à l’image de Patrick Baggio et Yann Jestin sur Vari (17e au classement double Atlantique) :
« Nuit très dure, mer croisée avec une houle de 3 m. Des grains tous les quarts d’heure, dont l’un à 40 nœuds nous a propulsés sous spi lourd à 19,82 nœuds. Départ à l’abattée immédiat, tout en vrac à l’avant. Pas de dégât, on est crevés, trempés. On repart sous grand-voile un ris et ORC. Vivement le jour et le soleil de la Martinique !» ETA prévue dans l’après midi de vendredi (heure française) pour les leaders après 13 jours de course, avec probablement un nouveau record de l’épreuve à la clef !



réponse à “Transquadra : coup de tonnerre en tête de course !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *