Molécule : l’album qui venait du froid

nouvel album molécule

 

Romain Delahaye, alias Molécule, n’est pas un artiste électro comme les autres. La dernière fois que l’on avait entendu parler de cet artiste “immersif”, en 2015, il venait justement d’enregistrer un album – baptisé 60°43′ Nord – sur un chalutier, au large de l’Irlande jusqu’aux îles Féroé. Pendant cinq semaines, il avait tendu son micro aux vagues, aux rafales, à la coque qui chantait ou hurlait en fonction de la météo, pour composer un album électro-salé…

 

Cette fois-ci, Molécule est allé s’installer un mois au Groenland pour enregistrer “les silences” de la banquise, du sifflement du vent au craquement de la glace : “L’idée du silence pour le musicien que je suis, c’est d’être à l’écoute, d’être d’une attention extrême. C’est aussi une manière de me reconnecter aux éléments, à la nature, à ces paysages très vastes. C’est un sentiment qui peut même s’apparenter à la transe quand on respecte une écoute aussi intense.” -22,7°C est un album électro mais aussi un voyage sensoriel et astral, une façon de témoigner du réchauffement climatique, “qui se voit et s’entend” dans ces régions-là. Un morceau de banquise qui s’effondre, ça fait du bruit.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *