Fountaine-Pajot : la surprise du chef !

 

Les conférences de presse et les annonces se succèdent au salon de Düsseldorf, qui a ouvert ses portes hier. Aujourd’hui, c’est le chantier Fountaine-Pajot qui surprend son monde avec non pas un, mais deux lancements pour 2018. Le nouveau navire-amiral de 67 pieds, dont les plans avaient été dévoilés à Cannes en septembre dernier, n’est pas une complète surprise. Mais personne n’avait vu venir ce nouveau cata au cœur de la gamme rochelaise, un 42 pieds dont on ne connaît encore que le nom de code, New 42. Car c’est désormais la tradition depuis le Saba 50, Fountaine-Pajot ne dévoile le nom commercial du bateau qu’au moment de son lancement officiel… Celui du New 42 pourrait avoir lieu dès le prochain Salon du Multicoque à La Grande Motte, comme c’est indiqué sur les documents. Mais on sait que la production est sous tension chez Fountaine-Pajot qui, comme d’autres constructeurs de catas de croisière, peine à satisfaire la demande. Il n’est donc pas exclu qu’on ne découvre ce New 42 qu’au salon de Cannes, en septembre.

Il reprend un certain nombre d’éléments de design du Lucia 40 et des formes à la fois douces et dynamiques multipliant les pans coupés, un peu comme sur le Saona 47. La mise en œuvre d’un composite noir sur les flancs de la nacelle permet d’alléger sensiblement la silhouette, très réussie si l’on s’en tient aux images numériques du cabinet Berret/Racoupeau. Visiblement, le talent d’Isabelle Racoupeau – en charge du design au sein du cabinet – est passé par là. Une image parfaitement cohérente avec la position qu’occupe Fountaine-Pajot sur le marché des catas de croisière, un peu plus chers mais plus chics que le grand concurrent bordelais… Dont le Lagoon 42 va subir l’attaque frontale de ce New 42. A noter sur le nouveau Fountaine-Pajot : pas de vrai fly-deck mais un bain de soleil sur le bimini rigide, à côté du poste de barre surélevé à tribord (voir image ci-contre). Sympa ! Il faudra juste éviter de se lever au mauvais moment car la bôme n’est pas loin… Toujours dans une perspective de vacances de rêve, le module habillant la poutre arrière comporte une plancha pour les grillades du soir au mouillage. Voilà un bateau qui sait vivre !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *