Le kite dans le giron de la FFVoile

Crédit photo : Olivier Bourbon

(crédit Olivier Bourbon)

 

Voilà la fin d’une situation ambiguë voire ubuesque : le kiteboard est désormais intégré à la Fédération française de voile. Jusqu’alors, la discipline était sous tutelle de la Fédération française de vol libre (FFVL). Une exception à la française car à l’international, la discipline était régie par les fédérations nationales de voile. En France donc, les clubs de voile qui proposaient cette activité devaient avoir la double affiliation, FFV/FFVL. Cette décision devrait dans un premier temps simplifier son enseignement et son développement.

 

kite ffvoile

Crédit Edouard Desgrez

 

 

C’est surtout au plan compétitif que cette nouvelle affiliation devrait démêler la situation. La FFV est affiliée à l’ISAF – International Sailing Federation –, autorité internationale en matière d’organisation de championnats et interlocuteur officiel auprès du Comité International Olympique. Or pour accueillir une épreuve estampillée ISAF, l’autorité nationale devait donner son accord. Et l’autorité nationale, en France, sur l’organisation des épreuves de kite, n’était pas la FFVL mais la FFV. Élémentaire.

En outre, l’ambiance entre les deux fédérations n’était visiblement pas au top. En 2015, faute d’accord de la FFV, la VKWC – Virgin Kitesurf World Championships – n’a pas pu avoir lieu à Leucate. Une annulation forcément dénoncée par la FFVL comme par les riders, les premiers à payer les frais de ce bras de fer fédératif. La situation devenait encore plus rocambolesque lorsque les champions français souhaitaient participer à une compétition internationale régie par l’ISAF. Ils devaient alors obtenir une lettre d’autorisation signée par la FFV.

Les compétitions seront désormais inscrites au calendrier de la FFV. Cette dernière précise dans un communiqué : « La licence de la FFVoile contient d’ores et déjà toutes les garanties d’assurance permettant la pratique du kiteboard, notamment en compétition ». L’organisation des compétitions internationales sur le territoire français sera de fait simplifiée, tout comme l’inscription des représentants français aux compétitions internationales majeures de World Sailing. Et après de faux espoirs pour les JO de Rio en 2016, la discipline sera inscrite aux prochains Jeux olympiques de la jeunesse en 2018.



réponse à “Le kite dans le giron de la FFVoile

  1. Simplement du lobbying pour que le kite soit aux jeux olympiques et que quelques foileux puissent y concourirent : quid des pratiquants des pratiquants “multisupports” comme nous sommes nombreux , neige , eau , terre ? la glisse aéro taractée doit rester dans la FFVL quelque soit le support , c’est son essence même : il y a plus de similitudes entre un CV traction , de snowkite , de land kite et de kitesurf qu’avec un windsurf ou un bateau à voiles . Pour finir , quand les voileux auront des kites comme moteurs , alors la FFVL reprendra toute l’activité de la FFv ( mode humour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>