Le sommaire du numéro 222, juin 2014,
en kiosque dès maintenant

222_SOMMAIRELe sommaire du numéro 222 de Voile Magazine, juin 2014. Cliquez sur l’image pour l’afficher en grand et lire les titres. Photos J.-M. Liot, Jacques Vapillon, FX de Crécy

222_COUVApprendre la croisière, oui, mais comment, avec qui, à quel prix ? Dans notre dossier du mois, on a fait le tour des possibilités. Nous avons même embarqué avec les stagiaires de Yakapartir (La Rochelle) et avec ceux de TML (Le Havre) ; c’est donc du vécu !

Autre rencontre, mais dans un tout autre genre : l’aventurier Stéphane Narvaez, qui vient de repartir (le 27 avril) autour du monde et compte cette fois enchaîner quatre tours de l’Antarctique à la suite (!). Pas à l’envers comme la dernière fois (cf notre numéro 202, octobre 2012) ; à l’endroit, c’est-à-dire d’ouest en est. Mais toujours sans chauffage (alors qu’il va passer les quatre saisons dans les mers du sud, c’est le concept même de ce parcours), et toujours sur son fidèle Sharp 47. Une interview édifiante à quelques jours de son départ. Ce sympathique marin de l’extrême nous livre au passage quelques-unes de ses petites astuces pratiques.

Encore une rencontre, avec un homme (le peintre Gérald Mush) et avec une île – Belle-Ile. Et avec toute une galerie d’autres figures insulaires. C’est notre rubrique « Un homme, une île », l’incontournable chronique de Rubi.

Mais n’oublions pas les essais, bien sûr. Pour la rubrique « 100 milles à bord », un bateau très attendu : le petit Dufour 310, un 9 mètres incroyablement spacieux – l’article est intitulé « La vie de château », comme ça les choses sont claires – qui a vraiment tout d’un grand, y compris le cockpit super-large avec deux barres à roue (si, si). Du côté des petits essais (« quelques bords à bord »), vous trouverez le Saffier SE 33, un joli day-boat (ou « week-end boat ») hollandais de près de 10 m, un peu dans l’esprit des Tofinou, mais aussi deux (très) grands croiseurs que presque tout oppose à commencer par leur style et leur prix : le Bavaria Cruiser 51 et le Hallberg-Rassy 55. Enfin, dans la rubrique « Une occasion mise à nu », un grand croiseur à salon de pont construit par un chantier français des plus prestigieux : le Wauquiez 40 PS.

Après les bateaux, l’équipement : nous faisons le point sur les voiles d’avant pour la brise et le gros temps, et plus précisément sur différentes solutions auxquelles on peut avoir recours avec un bateau équipé au départ d’un enrouleur de génois. Nous avons par ailleurs testé une dizaines de « déjaunissants », ces produits censés rendre à une coque sa belle couleur blanche d’origine.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.